Bibliography

Le devenir des recherches africaines en Union sovitique: regards sur l’Institut d’Afrique

L’Institut d’Afrique vient de fter, Moscou, son 30e anniversaire et, cette occasion, l’auteur rflchit aux recherches sur les socits africaines en URSS. La fondation de l’Institut d’Afrique en 1960 contribue sortir l’africanisme sovitique de la ‘prhistoire’ en lui confrant un statut officiel, une autonomie reconnue. Avec ses 200 chercheurs, ses nombreuses publications et ses moyens importants, l’Institut d’Afrique reprsente un potentiel de recherche non ngligeable. En mme temps que d’une initiative scientifique, sa cration rsulte d’une exigence politique: l’clairage de la politique extrieure de l’Etat sovitique en direction du continent africain. Dans la vie de l’Institut il est possible de discerner trois squences assez nettement diffrencies. La premire correspond la premire gnration des indpendances africaines; la seconde (1964-1976) un mouvement de blocage des indpendances, d’instabilit politique, de dpendance renouvele, de reflux et d’checs des premires expriences du socialisme africain et de regain, partir des annes 70, des confrontations politiques; dans la troisime squence (1976-1986), plus confuse, plus complexe, l’impratif politique, l’intention idologique dominent les recherches. En 1986, une nouvelle priode semble dsormais s’amorcer sans que l’Institut d’Afrique se tienne rellement la pointe des dbats. Notes, rf.

Title: Le devenir des recherches africaines en Union sovitique: regards sur l’Institut d’Afrique
Author: Verlet, M.
Year: 1990
Periodical: Afrique contemporaine
Volume: 29
Issue: 153
Pages: 67-73
Language: French
Geographic terms: Soviet Union
Africa
Subject: African Studies centres
Abstract: L’Institut d’Afrique vient de fter, Moscou, son 30e anniversaire et, cette occasion, l’auteur rflchit aux recherches sur les socits africaines en URSS. La fondation de l’Institut d’Afrique en 1960 contribue sortir l’africanisme sovitique de la ‘prhistoire’ en lui confrant un statut officiel, une autonomie reconnue. Avec ses 200 chercheurs, ses nombreuses publications et ses moyens importants, l’Institut d’Afrique reprsente un potentiel de recherche non ngligeable. En mme temps que d’une initiative scientifique, sa cration rsulte d’une exigence politique: l’clairage de la politique extrieure de l’Etat sovitique en direction du continent africain. Dans la vie de l’Institut il est possible de discerner trois squences assez nettement diffrencies. La premire correspond la premire gnration des indpendances africaines; la seconde (1964-1976) un mouvement de blocage des indpendances, d’instabilit politique, de dpendance renouvele, de reflux et d’checs des premires expriences du socialisme africain et de regain, partir des annes 70, des confrontations politiques; dans la troisime squence (1976-1986), plus confuse, plus complexe, l’impratif politique, l’intention idologique dominent les recherches. En 1986, une nouvelle priode semble dsormais s’amorcer sans que l’Institut d’Afrique se tienne rellement la pointe des dbats. Notes, rf.